Vins d'Alsace
présente

« Henter’m kallerladel »

ou quand Mittelbergheim vous ouvre ses portes

Temps de lecture: 10 min

Adossé à flanc de colline, dans un écrin de vignes, le petit village de Mittelbergheim n’aura de cesse de vous surprendre !

Longtemps considérée comme austère et fermée, la bourgade, située sur la route des vins d’Alsace est pourtant classée parmi les Plus beaux villages de France © !

Certes, elle ne possède pas les colombages et les couleurs de ses pimpantes voisines, Barr et Andlau, mais ses (50 !) nuances de gris et d’ocre attirent tout de même l’œil des badauds.

Mittelbergheim doit cette unité architecturale particulière à sa situation géographique, caractérisée par la colline calcaire sur laquelle le village est construit. Cette falaise de roches, visible lors d’un détour le long du sentier viticole, a été le matériau de construction principal utilisé au courant du 17e siècle.

Les vignerons ont su tirer profit de cette géologie spécifique, aussi bien en creusant leurs caves directement dans la roche, qu’en cultivant la vigne dans les pentes abruptes de la colline.

Et quelle réussite ! Aujourd’hui, le village est réputé pour son AOC Alsace Grand Cru Zotzenberg, qui offre une palette aromatique exceptionnelle aux vins de la région grâce à sa finesse, marqué par un esprit de fraîcheur et de gourmandise.

123

« KALLERLADEL »

C’est donc pour faire mentir ses détracteurs et casser cette image de village froid et fermé, que les vignerons ont décidé, depuis 10 ans maintenant, d’ouvrir les portes de Mittelbergheim durant une journée festive, accessible à tous.

Et c’est ainsi qu’est né le « kallerladel », traduisez littéralement « derrière les volets de la cave ».
Plus que de simples portes ouvertes, l’accent a été mis sur l’aspect qualitatif de l’événement, sortant des traditionnelles fêtes du vin estivales. Les vignerons ont à cœur que cette journée soit véritablement un festival d’émerveillement, d’odeurs et de saveurs, bercée dans une ambiance chaleureuse et conviviale. De quoi vivre un bon et délicieux dimanche de printemps en Alsace !

Pour cette édition 2016, le 10 avril dernier, de nombreux curieux et amateurs de vin se sont déplacés pour l’événement, sous un soleil radieux.
Dès 10h, il était possible de flâner dans les rues du village, fermées à la circulation pour l’occasion, soit pour découvrir les artisans tels que des menuisiers-ébénistes, potiers, créateurs de bijoux et autres artistes divers… soit pour pousser les portes des caves et déguster le précieux nectar.

IMG-KALLERLADEL-4
© Jean-Paul Krebs
mittel10
© Céline Schnell

Et on nous avait prévenu ! Mittelbergheim regorge de secrets et il faut savoir ouvrir l’œil pour découvrir toutes ses facettes !

Ici, les maisons de style renaissance côtoient les vieux pressoirs massifs, utilisés jusqu’au demi-siècle dernier. A l’angle d’une rue, on peut apercevoir un magnifique poteau cornier tandis qu’un puits profond s’impose dans la cour d’une maison vigneronne

Des escaliers mènent dans les sombres sous-sols, invitant à découvrir les caves anciennes, regorgeant de vieux foudres en chêne. Dans chacune d’elles, on aura toujours plaisir à y écouter un vigneron passionné, contant les histoires du village et des millésimes passés.

Enfin, un vieux moulin à huile du 18e siècle, d’un état de conservation exceptionnel et encore en état de fonctionner, finit par compléter ce riche patrimoine.

IMG-KALLERLADEL-3
© Jean-Paul Krebs

Les fins palais n’étaient pas en reste car, pour la première année (mais sûrement pas la dernière !), des dégustations de millésimes anciens, orchestrées par Frédéric Voné, maître-sommelier à la Cour d’Alsace à Obernai et créateur du Cercle divin, étaient organisées tout au long de la journée.

Plusieurs flacons, parfois vieux de plus de 30 ans ont été sélectionnés avec soin dans l’oenothèque souterraine de l’hôtel de ville. 
Le Grand Cru Zotzenberg était bien évidemment à l’honneur, mis en exergue avec un Sylvaner 2005, dont les années ont acidulé ses arômes de fruits du verger, ainsi qu’un Riesling 89, au goût pétrolé, tout en minéralité.

Une autre nouveauté était proposée cette année, réalisée avec le concours du fond photographique de la ville de Strasbourg. Des photos rares et anciennes du village, imprimées sur toiles ont été placées exactement à l’endroit où elles ont été prises autrefois. Ces images inédites ont étonné les visiteurs comme les locaux, qui ont pu contempler l’évolution de leur village.

Enfin, la journée n’aurait pu être parfaite sans une balade dans les vignes, à la découverte du sentier viticole. Ce dernier met en avant le patrimoine et l’histoire vigneronne du village sous la forme originale d’une bande-dessinée. La promenade vaut le détour car, chemin faisant, un parterre de tulipes sauvages se dévoile, venant colorer les rangées de vignes. Erigée au rang d’emblème du village, cette fleur fragile est aujourd’hui protégée et conservée, pour le grand bonheur des randonneurs de la belle saison.

Flâner, découvrez, grimpez, dégustez, soufflez… le temps s’arrête pour une journée, aux portes ouvertes de Mittelbergheim !

Si ce récit vous a mis l’eau à la bouche, les vignerons de Mittelbergheim vous donnent d’ores et déjà rendez-vous pour leur traditionnelle fête du vin, les 30 et 31 juillet prochain !
Sinon, vous les retrouverez pour sûr dans leurs caves, lors du prochain « kallerladel », au printemps 2017 !

Un reportage signé

Auteur : Johanna Wiss
Photos : Céline Schnell et Jean-Paul Krebs
Remerciements à Messieurs Wantz, Dolder et Kretz pour
leur accueil et leurs précieuses informations