Vins d'Alsace
présente

Les bulles de Claire Castillon

Temps de lecture: 4 min
La Riesling Team Le 5 novembre 2010
La Riesling Team

Au travers de 38 nouvelles dont chacune porte comme titre un prénom, la ravissante écrivain nous fait partager dans son dernier livre “Les Bulles” (Fayard) le quotidien d’hommes, de femmes, de couples, tous enfermés dans.. leurs bulles . C’est lors d’une signature de son livre à Strasbourg qu’elle a gentiment parlé de… nos vins !

Qu’aimez-vous particulièrement en Alsace ?

J’aime les maisons, l’épaisseur des murs, la chaleur des intérieurs, l’opulence, l’impression de protection épaisse. Les pâtisseries merveilleuses, les cigognes, les décorations de Noël.

Et la choucroute ! J’ai d’ailleurs une anecdote à son sujet.

Quand j’étais enfant, je me souviens être partie en été en Sicile avec mes parents. Nous voyagions en voiture et nous sommes passés par l’est. C’est exactement à Riquewihr que ma mère s’est transformée en chou fleur : elle a fait une allergie au soleil je crois, et elle a enflé durant la nuit. Quand elle s’est penchée sur moi le matin et que j’ai ouvert les yeux, je n’ai pas voulu la peiner en hurlant mais quand elle est partie dans la salle de bains, j’ai demandé à mon père une photo d’elle quand elle était “normale”. A midi, j’ai mangé une choucroute extraordinaire, et la tête de ma mère est passée bien après mon appétit d’ogresse. Ah! quand il s’agit de manger des plats traditionnels…

Une vraie gourmande !  Justement en Alsace, vous craquez pour.. ?

Les Winstub (les brasseries) : et particulièrement à Strasbourg, Chez Yvonne, brasserie depuis 1873. Je craque pour leurs pommes de terre sautées, et leur “Maennerstolz (“fierté de l’homme”!!!), une saucisse ressemblant à une Montbéliard. Pour ceux qui aiment, on peut aussi y goûter un excellent Bibeleskaes, c’est-à-dire un fromage blanc aux pommes sautées. Côté dessert, les pruneaux pochés au vin rouge– du Pinot je crois–  et épices accompagnés d’une glace à la cannelle sont inoubliables.

Et côté vins ?

L’Edelzwicker, un blanc fruité enchanteur, léger, gai, changeant. Le Riesling, le Sylvaner, avec la choucroute, les huîtres.. ou tout simplement à l’apéritif. Et au dessert, je me dis qu’une tarte aux mirabelles avec une liqueur de mirabelle me feraient assez plaisir…

Avez vous des adresses “alsaciennes ” à Paris ?

“L’Alsaco” 10 rue Condorcet, dans le 9 è. Je n’y suis jamais allée mais un grand critique gastronomique m’en a parlé comme d’une adresse gourmande et typique avec également une carte de vins d’Alsace bien choisis. On y sert une flammekuche aux escargots ! et pour les amateurs, de sublimes harengs pommes à l’huile.