Vins d'Alsace
présente

Un écrin au cœur de la Vallée Noble : le Clos LIEBENBERG

Christian Tawil Encre Pourpre Le 25 janvier 2019
Christian Tawil - Encre Pourpre

Une définition du mot Clos…

Clos : parcelle de vigne entourée d’un mur de pierre sèche avec deux entrées (en Bourgogne) l’une pour les voitures à cheval et l’autre pour le vigneron….
Le décret du 4 mai 2012 relatif à l’étiquetage des produits vitivinicoles rappelle que les mentions « château », « clos », « cru »et « hospices » sont réservées aux vins d’appellation d’origine protégée lorsque les vins sont issus de raisins récoltés sur les parcelles de l’exploitation et vinifiés dans la dite exploitation….
Le qualificatif de Clos fait rêver, aussi la réglementation empêche l’utilisation de ce terme comme argument marketing au détriment de l’historicité authentique d’un Clos, souvent cité dès le Moyen Âge dans les ouvrages des chroniqueurs…
N’est pas Clos qui veut …

CLOS LIEBENBERG
Années seventies ….
L’aventure commence dans les années 70, Jean Marie représentant la 12ème génération Zusslin et son père Valentin se portent acquéreurs de belles parcelles dans le but de réaliser le projet de leurs rêves … Soigner et vinifier leur vignoble en appliquant les règles essentielles de la biodiversité. Ce point de vue est novateur quand on examine la mentalité des années 70 …

Bordée de forêts du 16ème siècle, de magnifiques coulées de pierre sont présentes sur le site et indiquent que l’élevage se faisait à l’ombre de la forêt, qu’une codification existait, les pierres selon leurs formats et tailles délimitent des zones d’activités : pâture d’animaux , cultures céréales , jardin potager … et peut être même un hameau selon des fouilles effectuées (avec Marc Grodwohl, historien et ancien directeur de l’écomusée d’Alsace)
La taille des pierres signifiaient si les travaux réalisés étaient du ressort d’adultes ou d’enfants aidants aux labeurs quotidiens dans cette dure période historique de la guerre de trente ans, de la famine, des épidémies … A partir de là, la forêt envahit le site du futur grand cru Pfingstberg qui commence son long sommeil d’un siècle en attendant le prince charmant capable de le réveiller …

L'un des nombreux nichoirs installés dans le Clos

La famille possède de solides racines vigneronnes avec l’arrivée en Alsace de Cisle Jodocus Suisse du canton de Lucerne acquéreur des premières vignes dont le nom Cisle devient Zusslin au fil du temps. Suite à la guerre de trente ans où l’Alsace à perdu la moitié de sa population, une ordonnance royale de 1661 appelle les Français et étrangers à se retirer dans le pays d’Alsace. L’immigration est renforcée après l’édit de 1662 par d’autres faveurs : exemption d’impôts pour 6 années, bois de construction gratuit et terre mises à disposition !

Le nom Pfingstberg (traduit par « colline de la pentecôte ») apparaît dès 1287 comme terre à vigne et il est fort probable, par la proximité et les vestiges, qu’il en est de même pour le Liebenberg. Le sort s’acharne sur le vignoble avec dans les années 1900 la crise phylloxérique, et comme si cela ne suffisait pas la première guerre, suivie de la seconde guerre mondiale, le manque de main d’œuvre fait que la forêt reprend ses droits jusque dans les années 70.

Le Riesling d'Alsace est le principal cépage du Clos pour l'élaboration des vins tranquilles

Les pratiques culturales alternatives évoluent et incluent l’intégration d’une trentaine de ruchers, des nichoirs à oiseaux (150 sur tout le domaine Zusslin), l’entretien des murets d’origine du 15èm siècle.

La forêt comme couronne …

Jean Marie se rend vite compte de l’énorme potentiel du site, de sa climatologie spécifique avec une exposition sud-est et une hauteur culminant à 470 mètres, point le plus haut du village d’Orschwihr. De plus, bon présage, les parcelles ont la forme d’une couronne et attendent sans aucun doute leurs premiers lauriers avec leurs sols de grès jaune à dominante marno-gréseuse (muschelkalk et bundsandstein). La vigne ne manquera jamais d’eau grâce à la réserve hydrique que permet la forêt, les nuits fraiches donnent aux vignes la possibilité de conserver les acides tartriques nobles recherchés dans les grands vins de gastronomie. Le Clos Liebenberg est né et passe en biodynamie en 1997.
L’encépagement est à base de Riesling pour les vins tranquilles, le crémant quant à lui est constitué de 90% d’auxerrois auquel s’adjoint 10% de riesling.

En 2000, avec l’arrivée de Jean-Paul et Marie Zusslin, les pratiques culturales alternatives évoluent et incluent l’intégration d’une trentaine de ruchers, des nichoirs à oiseaux (150 sur tout le domaine Zusslin), l’entretien des murets d’origine du 15èm siècle dans l’ esprit de créer des zones cavernicoles et d’ attirer des oiseaux en voie de disparition comme la huppe fasciée , une collaboration se noue avec la LPO (ligue de protection des oiseaux ), ornithologues, paysans, apiculteurs, et des passionnés de biodiversité !
En face, notre regard se pose sur la colline du Bollenberg qui est connue comme une des zones les plus sèches de France avec un ensoleillement important ,

Marie et Jean-Paul Zusslin (frère et sœur)

Le Clos Liebenberg est la dernière zone vendangée avec l’avantage d’une maturité lente et tardive. Un troupeau de moutons, sans doute amateur de vins, paissent sur les vignes du Clos et contribuent en partie à la fumure et à l’entretien écologique des sols sans dépense d’énergie… Les haies attirent les insectes, les arbres fruitiers fournissent les poires pour les eaux de vie distillées par le domaine si les moutons n’ont pas été trop gourmand !
La vendange manuelle se fait en caissettes ventilées de 20 kilos pour récolter un raisin entier, non écrasé ,dans un état parfait avant d’arriver en cave. La vinification s’entend sans intrants avec une dose de soufre la plus faible possible et une fermentation sur lies fines dans d’anciennes foudres de chêne d’Alsace. Jean-Paul élève les vins à son plus haut sommet, « c’est un travail d’accompagnement » pour exprimer les caractères et tempéraments de chaque vin.

De formidables désherbeurs

Voyage dans un autre monde …

Marie Zusslin lorsque elle emmène des visiteurs sur les vignes du Clos a souvent entendu dire « j’ai l’impression d’être dans un endroit hors du temps, un endroit différent », presqu’un autre monde, bucolique, serein, avec un forte sentiment de l’ équilibre naturel du lieu et le fait de ressentir les vibrations en circulant sur le Clos. Le couple nature / vigne vit en parfaite osmose. En plus d’être un lieu de ressourcement, quelques piques niques en petits groupes se font constitués d’amis ou clients du Clos. Je pose ma candidature pour le prochain piquenique ….

Petit frère du Pfingstberg ?

Le Clos Liebenberg monopole a rang de numéro deux parmi les différents vins du domaine, en généalogie, il pourrait être le petit frère du grand cru Pfingstberg , un petit Pfingstberg en devenir … Un grand vin en puissance. Le domaine vient d’ailleurs de faire une demande d’habilitation de classement en premier cru, en très bonne voie et qui devrait aboutir d’ici quelques années !
Venons-en à la dégustation des vins du Clos : Le crémant se définit comme un brut zéro dosage, zéro sulfite, avec des levains maison prouvant qu’un crémant d’ Alsace peut être un grand vin effervescent , différent , sans vouloir le comparer à un Champagne ( aussi divers par le terroir, la pratique , les assemblages ) Un crémant digne de son terroir avec une grande finesse de bulles et un élevage rare d’une durée de 60 mois sur lattes .
Il est à même de retenir l’attention des amateurs curieux de belles et fines bulles avec le 2008 comme premier millésime mis sur le marché.

Les abeilles de formidables auxiliaires pour la pollinisation et le développement de la biodiversité

Un cri dans la cave …

Le plumage est à la hauteur du ramage avec une bouteille spéciale, un bouchon de haute qualité, un nouvel habillage avec le logo illustrant le cycle de vie. La revue du vin de France le classe 1er lors d’une dégustation organisée en 2015 avec des crémants de toute la France … D’ailleurs la première réaction des clients le goutant pour la première fois est de pousser un cri retentissant « Wouha ! »
Le Riesling Clos Liebenberg présente une belle maturité physiologique, avec des raisins en surmaturité , tout en restant un vin sec , droit,  ciselé , salin , avec moins de 5 grammes de sucre . Cela en fait un parfait vin de garde et de gastronomie.

Pierre Dac dit : « Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n’arrive jamais »
Si vous avez la patience de l’attendre, faites que cela vous arrive de déguster les vins du Clos le plus souvent possible, au lieu de jamais …. L’optimum est atteint au bout de 7 à 8 ans de garde, dans le silence et l’obscurité d’une bonne cave, loin des trépidations du monde dit moderne …

Un travail d'équipe !