Vins d'Alsace
présente

Vieil Armand : une jeune cave à l’esprit de famille

A l’extrémité sud du vignoble, la Cave du Vieil Armand est la plus jeune et la plus petite des caves coopératives alsaciennes. Elle fête en ce mois d’août 2019 son soixantième anniversaire, des succès plein la hotte.

Jean de Miscault Conseiller en communication Le 14 août 2019
Jean de Miscault - Conseiller en communication

Quand en 1959, une quinzaine de vignerons de Soultz, Wuenheim et Uffholtz ont créé leur cave coopérative, ils n’ont pas hésité longtemps sur le nom : ce serait le Vieil Armand. Du nom de la montagne ronde et forestière, qui domine le vignoble le plus méridional d’Alsace et le protège des grandes pluies d’ouest. Du nom aussi d’une célèbre et dramatique bataille de la Première Guerre mondiale, plus connue par ici sous son appellation alsacienne de Hartmannswillerkopf. Ce qui fait qu’aujourd’hui, la cave coopérative haut-rhinoise est la seule en France à porter le nom d’un champ de bataille. Non seulement elle ne s’en plaint pas, mais elle le revendique. Elle est devenue partenaire de l’historial de la Grande Guerre, ouvert en 2017. Et, entre 2014 et 2018, son petit musée a même accueilli une exposition sur la guerre de tranchées, générant une augmentation des ventes de 8 %.

Les vignes de la Cave et en arrière plan le célèbre champ de bataille du Vieil Armand

Ce premier weekend du mois d’août, à l’occasion de ses traditionnelles journées portes ouvertes, la Cave du Vieil Armand fête son soixantième anniversaire. Pour l’occasion, elle lance une cuvée spéciale élaborée à partir d’un assemblage de Riesling (2/3) et de Pinot Gris (1/3) issus de raisins en cours de conversion bio. L’idée de la création de la coopérative remonte en fait à 1958. Bernard Muller, gérant du château d’Ollwiller, avec le plein assentiment de son propriétaire, Jacques-Henri Gros, regroupe alors une quinzaine de viticulteurs : ils ne veulent plus apporter leurs raisins à Colmar et ensuite perdre leur contrôle de leur vin. Au début, ils commencent avec 15 ha et s’agrandissent progressivement. Un nouveau vendangeoir accueille sa première récolte à la fin de l’été 2019.

Ollwiller, un château et un Grand Cru

Les débuts de l’indépendance

En fait, durant les vingt premières années, les coopérateurs livrent leurs vins à la cave de Turckheim où ils sont mis en bouteille. Dans les années 1980, changement de partenaire : la Cave du Vieil Armand apporte désormais ses vins à Eguisheim. Jusqu’en 2007, où elle acquiert sa propre chaine d’embouteillage. « C’est là que l’aventure commence vraiment, se souvient Laurent Franck, président de la coopérative depuis 2016. Cette fois, ça y est : nous produisons nos vins et nous les commercialisons à 100 %. » Il faut dire qu’entre temps, les coopérateurs ont beaucoup appris, notamment dans commercialisation de leurs vins.

En 1993, ils ont ouvert un point de vente conçu comme un supermarché : le client prend son charriot à l’entrée et le remplit en déambulant dans les rayons, ce qui ne l’empêche pas bien sûr de demander conseil au personnel de la cave, ni même de déguster telle ou telle cuvée. A l’époque, la démarche est très innovante. Et la même année, sous l’espace de vente, ouvre le Musée du Vigneron : des charrettes, un pressoir, de vieilles charrues, un vieux foudre du château d’Ollwiller, des collections d’étiquettes ou de sécateurs… prêtés ou donnés par les coopérateurs afin de raconter aux visiteurs les métiers de la vigne.

« C’est là que l’aventure commence vraiment, se souvient Laurent Franck, président de la coopérative depuis 2016. Cette fois, ça y est : nous produisons nos vins et nous les commercialisons à 100 %. »

L'esprit de famille est une valeur chère aux membres de la Cave du Vieil Armand

Réunions bout de parcelles

Tous les mardis de printemps et d’été, les coopérateurs ont rendez-vous à la Cave avec un technicien de la Chambre d’Agriculture. Ce sont les réunions bout de parcelles. Objectif : partager sur les problèmes du moment et recevoir des conseils techniques. Ils sont à chaque fois entre vingt et trente. Outre la présence à tour de rôle pour assurer le service au point de vente, la préparation des portes ouvertes annuelles, les journées de grand nettoyage… c’est une manière originale de faire coopérative à la Cave du Vieil Armand.

Une Cave réputée pour sa convivialité et son implication dans la vie locale

Bête de concours

A l’occasion de son soixantième anniversaire, la Cave entame une nouvelle étape de son développement. Elle vient de moderniser et d’agrandir la cuverie et la salle d’embouteillage. Elle est en train de rénover la grande façade, qui la signale à l’entrée méridionale de la Route des Vins, avant de se lancer dans la restructuration complète du musée. En soixante ans, les coopérateurs de la Cave du Vieil Armand, qui sont aujourd’hui soixante-dix-neuf et cultivent 143 hectares de vignes, ont plus que tenu le pari des pères fondateurs. Pour développer la notoriété de leurs vins ils participent aux plus grands concours de vins en France et dans le monde : à Paris, Macon, Lyon, Colmar, au Canada… Et ils gagnent : en 2018, quarante-huit médailles, dont vingt-neuf en or ; en 2019, quatre médailles d’or au Concours des Grands Vins Blancs du Monde.

Fiche d’identité de la Cave

Création en 1959
79 coopérateurs, 143 ha, sur 11 communes
1 château (le Château d’Ollwiller, un des deux seuls d’Alsace), 3 grands crus (Ollwiller, Spiegel et Zinnkoepfle)
35 % des ventes à la cave ; 11 % à l’export dans une dizaine de pays, dont l’Allemagne, la Chine, la Russie